.

J'ai accouché en maison de naissance

J'ai accouché en maison de naissance

Maman BéBé Nature janv. 3, 2020 Témoignage 0Commentaires

Une fois n'est pas coutume, nous allons laisser la parole à une maman. Débohra a 35 ans, est photographe, blogueuse mais aussi maman de 3 enfants. Son petit dernier, Loni, est né en Avril 2018 dans une maison de naissance. C'est de cette naissance qu'elle va nous parler aujourd'hui, mais aussi de son combat pour pérenniser les maisons de naissance en France.

Bonjour Debohra, pourquoi as-tu choisi d'accoucher en maison de naissance pour Loni ?

J'ai toujours eu envie de simplicité pour mettre au monde mes enfants et une attirance pour l’accouchement physiologique. Je n'avais pas reçu l'écoute, le soutien et la confiance nécessaire pour mes précédentes grossesse. C'est exactement ces trois choses que j'ai trouvé dans le suivi global qui est proposé en Maison de Naissance, et c'est cela qui m'a permis d'aller au bout de mon projet personnel.

Je crois aussi qu'après 2 expériences en structure plus traditionnelle j'avais conscience de certaines limites du système. En clinique j'avais l'impression que je devais me battre, argumenter mes choix et donc forcément être dans un rapport de force avec les soignants. Je sais que ce n'est pas le cas de partout et bien heureusement mais c'est ce que j'avais expérimenté et je n'avais pas eu gain de cause dans mes choix.

C'était ma dernière grossesse, mon dernier bébé, je venais de traverser une fausse couche qui m'avait anéantie et en même temps grâce à laquelle je m'étais découverte une force insoupçonnée. Je voulais vivre cette grossesse et cette naissance à ma façon, j'étais sûre de moi et je ne voulais pas avoir à argumenter. La maison de naissance a été une évidence. Lorsque nous sommes sortis de la première visite, j'étais conquise et même mon amoureux, sceptique à la base, n'envisageait plus autre chose. 

Comment s'est déroulé ton accouchement ?

Mon accouchement s'est déroulé comme je le souhaitais, de façon profondément simple. Il n'y a pas eu d'actes inutiles ou invasifs. Il n'y a eu que de la douceur, une lumière tamisée et ma propre playlist. Il n'y a eu que des visages connus et bienveillants, il n'y a eu que sourire et de la confiance.

C'était une première fois à bien des égards, la première fois que des contractions s'installaient naturellement en moi (j'ai été déclenchée les 2 premières fois). C'est la première fois que je me suis sentie comme chez moi, que j'ai pu bouger, manger, boire, me doucher, me faire masser. Et puis c'est la première fois que je me suis passée de péridurale.

C'est rigolo car avant d'accoucher cette histoire de péridurale était très centrale dans ma pensée, je me demandais si j'allais y arriver, si j'allais tenir. Et puis après, je me suis finalement rendu compte que le jour J la péridurale n'a pas du tout été centrale dans mon cheminement vers mon bébé… Je dirais même plus cette pensée a été absente. Elle ne m'a pas effleurée.

Et j'ai finalement compris que que ce n'est pas ça qui se joue lors qu'un accouchement qui se passe dans le stricte respect de la physiologie de la femme. C'est vraiment l'association du sentiment de sécurité physique et affective et les moyens mis à disposition pour soulager la douleur. J'ai surtout découvert un truc fou qui est que la douleur n'est pas la souffrance, que la douleur n'est pas la peur, qu'on peut regarder la douleur avec un regard neutre, sans la juger, et qu'en l'acceptant on peut se découvrir soi-même. 

accouchement maison de naissance

Aujourd'hui, tu as créé un blog consacré aux maisons de naissance, pourquoi ?

Le blog a été conçu vraiment dans un but d'information. Après la naissance de Loni, je me suis rendue compte que l’expérience que j'avais vécue était profondément simple, et universelle, pourtant elle n'est absolument pas documentée dans les médias traditionnels. On est dans notre culture imbibé d'une image unique de l'accouchement celle de la femme dans un univers blanc les pieds dans les étriers à laquelle on crie « poussez poussez » . On voit cette image de nos manuels scolaires à nos films, nos émissions, c'est donc devenu difficile d'envisager une alternative. C'est donc cela que je voulais documenter, je voulais des infos très claires mais fiables sur une autre façon d'accoucher.

Et puis l'objectif plus personnel, c'était de donner confiance aux femmes comme moi, qui avaient du mal à assumer leurs choix, qui voulaient s'affranchir de pensées limitantes, jugeants les maisons de naissance comme trop marginales. Je voulais mettre en lumière des témoignages et des informations pertinentes.

Après, attention je veille à une tolérance et bienveillance absolue dans tous les récits que je reçois. Il n'est pas question de vanter un nouveau modèle unique, de culpabiliser les femmes qui souhaitent la péridurale. Les maisons de naissance doivent à mon sens constituer une offre de soin supplémentaire et en aucun cas s'opposer aux maternités. 

Maison de naissance

Quelles sont tes attentes aujourd'hui ?

Je n'ai qu'une attente pour l'instant, et c'est celle de la décision gouvernementale quant à la fin de l’expérimentation des maisons de naissance en France. Et oui car nous sommes encore dans l'expectative concernant le devenir des maisons de naissance. Les rapports sont excellents, la sécurité est très satisfaisante comme l'a prouvée la première étude sur la qualité de soin en maison de naissance en France. La satisfaction des parents frôle les 100 %. Mais la question économique va aussi peser dans la balance politique. Alors j'attends. 

Si les Maisons de Naissance sont pérennisées j'aurais l'impression d'avoir activement participé à cette avancée sociale et je serais fière d'avoir œuvrer pour plus de liberté pour la femme.

naître maison de naissance

Un grand merci à Débohra d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Si vous souhaitez obtenir plus d'informations au sujet des maisons de naissances, n'hésitez pas à la retrouver sur ses 2 blogs : Debobrico et Accoucher en maison de naissance.

j ai accouché en maison de naissance

Crédit photos : Débohra Saba

Répondre

*
**Non publié
*URL contenant http://
*